Actions territoriales

Dans le département des Pyrénées-Orientales, les territoires s’intéressent de plus en plus à l’intermodalité et aux mobilités douces. Ces initiatives sont au départ orientées vers les habitants dans le cadre des déplacements pendulaires domicile-travail mais aussi pour les loisirs de proximité.

Ainsi des balades cyclables, des itinéraires qui en rejoignent d’autres se voient facilement adaptables à une utilisation touristique dès lors que les règles de véloroutes et voies vertes, l’information et la signalisation sont réalisées.

Ci-dessous certaines de ces initiatives :

♦ Es-Têt 

♦ Conflent Canigó

♦ GPS Tourism (en cours)

♦ Pays Pyrénées Méditerranée (en cours)

les projets des territoires

 

 

Le projet Es-Têt​

 

Le projet de valorisation des berges de la Têt constitue le cœur du projet de territoire « Terra Nostra » de la communauté urbaine Perpignan Méditerranée Métropole. Reconquérir le fleuve, à travers les modes de transport doux est l’une des facettes du projet.

Le tracé « ES TÊT » se concrétise progressivement en s’étendant à la fois vers l’amont et l’aval depuis l’aménagement réalisé à Perpignan. Véritable plan écotouristique, il vise aussi à offrir des potentiels de développement et retombées économiques au sein des 10 villes de la Communauté Urbaine concernées (Saint-Féliu-d’Avall, Pézilla-la-Rivière, le Soler, Villeneuve-la-Rivière, Baho, Saint-Estève, Perpignan, Bompas, Villelongue-de-la-Salanque, Sainte-Marie-la-mer et Canet-en-Roussillon).

Un traitement qualitatif des différentes portes d’accès à la voie verte fait partie du projet : aménagement doux au service des habitants, valorisation touristique, prise en compte des aspects écologiques (parc ornithologique au Soler, passe à poisson à Perpignan…)

Les objectifs du programme « Es Têt » prévoient :

  •  La réalisation d’une voie cyclable de 22 km,
  •  L’intervention sur le paysage aux abords de la voie cyclable, en protégeant et en renforçant le corridor de la ripisylve de la Têt dans les espaces dénaturés,
  •  L’aménagement des portes d’accès sur le fleuve Têt avec aire de pique-nique, espaces récréatifs et de flânerie, stations d’éco-commerces (guinguettes, location de vélos…), sites d’aire de repos à vocation pédagogique sur le milieu naturel traversé, (affûts, cabanes d’observation…).
  •  La réalisation de boucles autour de la colonne vertébrale de la Têt :  la « Boucle des Lacs » s’inscrit ainsi dans le cadre du programme « Es Têt ». 

Une dimension transfrontalière :

La convergence des enjeux d’aménagement d’un fleuve pyrénéen ayant une traversée urbaine avec des projets similaires à Gérone (autour du Ter) ou encore Lleida (le fleuve Segre) a permis de créer un partenariat transfrontalier autour du Tourisme Transfrontalier Fluvial Soutenable (TFFS) et d’obtenir à ce titre des financements européens. 

Interconnexion à l’EuroVelo 8 : également source de financements européen à travers le projet Bicitranscat, la voie verte qui longera la Têt va se connecter via Canet-en-Roussillon à la voie littorale, partie intégrante de l’un des grands itinéraires cyclables européens, l’EuroVelo 8 (EV8) La Méditerranée à vélo.

Présentation du projet

Contact et renseignement Programme « Es Têt » : Perpignan Méditerranée Métropole

 

 Communauté de Communes Conflent Canigou

 ⇒ Plan vélo à Prades

La commune de Prades a lancé en novembre 2019 son plan vélo en lien avec le plan national développé par l’Etat. La ville s’était  déjà doté d’une aire multi-modale située proche de la gare SNCF de Prades.
Une des préoccupations du plan sera de prévoir des axes qui éviteront les conflits d’usage entre vélo et voitures et de s’étendre à l’ensemble du territoire de l’intercommunalité.

Ce  plan est soutenu par le Département des Pyrénées-Orientales.

En quoi est-il intéressant pour les touristes ? Traverser une agglomération peut s’avérer dangereux à vélo. Les plans vélos permettent notamment en place le plan de circulation dans les agglomérations (zone 30).